• E-commerce
  • Code promo
  • Bon plans

Comment créer un magasin de beaux arts ?

Jeune entrepreneur, vous êtes en quête d’un business qui rapporte ? Tournez-vous vers le secteur du loisir créatif et des beaux arts. Si les objets en bois ou objets en carton personnalisés et originaux sont en vogue cette année, 33 % des Français ne peuvent se passer d’exercer des travaux manuels hebdomadaires avec leur famille.

Avec un marché en plein essor, il devient possible de gagner des millions voire milliards d’euros annuel. Voici quelques conseils pour vous aider dans votre projet.

Les démarches administratives

Dans l’Hexagone, il est quasi impossible de faire marcher une activité sans que celle-ci ne soit légale. Ainsi, si vous voulez dormir sur vos lauriers, pensez à faire soi-même une déclaration auprès du répertoire Sirene de l’INSEE. Les va-et-vient sont incontournables, néanmoins, c’est un mal pour un bien. Par ailleurs, pensez à vous inscrire au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés, au registre spécial des agents commerciaux et enfin, au RM (Répertoire des métiers). Puisqu’une organisation ne peut être isolée du monde extérieur, vous devrez, en outre, nouer des liens avec d’autres entreprises et institutions administratives. Bien sûr, vous serez épaulé dans votre parcours. C’est la raison d’être du Centre des formalités des entreprises qui, tout comme le commercial, se chargera de vous accompagner durant le processus précité. Ce n’est que suite à ces formalités que vous jouirez d’un code d’activité APE et du numéro d’identification de l’INSEE.

L’étude du marché

Dans tout projet, il est recommandé de passer par une étude de marché. Idem pour créer sa propre boutique de vente de perles bijoux, de rouleau de papiers cadeaux ou de tissus au mètre. Plusieurs techniques sont utilisées à cet insu, néanmoins, par expérience, ne ciblez que les personnes entre 15 et 70 ans. Eh oui, 70 ans ! Nos mamies se mettent encore aux loisirs créatifs qu’il s’agisse de home déco nature, d’art floral, de broderie, de tricot et de couture. Quant aux touts petits, les éveils et jeux leur sont conseillés. C’est pourquoi les parents les emmènent assister aux salons de loisirs créatifs. L’étude consiste alors à descendre sur le terrain, en élaborant au préalable un questionnaire concis. Optez pour des interrogations faciles à répondre comme le prix qu’ils seraient par exemple prêts à payer afin d’acheter un produit fait main, ou plus simple encore, si ces activités de transformation de pâte fimo ou de duvet les intéresseraient.

Le business plan

Le problème rencontré pour toute réalisation de projet que ce soit dans la bijouterie joaillerie ou dans l’élaboration de kit couture est le financement. En effet, à moins d’avoir un business plan attrayant et tenace, c’est-à-dire contenant un tableau de trésorerie, un bilan et un compte de résultats fiable, il est difficile de séduire les investisseurs, dont les banques. Il contiendra donc toutes les grandes lignes du projet. C’est pourquoi plusieurs dirigeants font appel à un expert en comptabilité pour le rédiger. C’est onéreux, certes, mais c’est un prix à payer pour gagner la confiance des bailleurs de fonds. Tout doit y figurer, en partant du plan général aux résultats obtenus lors des descentes sur terrain, en vue d’analyser le marché, et ce, en passant par la prévention du circuit de distribution des produits, le seuil de rentabilité, le prix d’achat de matières premières à savoir les objets en bois, les perles de verre ou la peinture sur porcelaine.

Quel financement envisager ?

De manière générale, ouvrir une boutique de bijoux perles ou de poterie requiert un investissement initial de 25 000 euros en moyenne. Les négociations en vue d’obtenir ces fonds constituent les tâches les plus ardues. Une fois cette étape passée, vous pouvez commencer à confectionner votre écusson, aiguille et fils à coudre en main.

Formez-vous aux loisirs créatifs

Il est impossible d’ériger une société de loisirs créatifs si vous n’êtes pas, vous-même capable de modeler de la pâte fimo comme il se doit. Si vos compétences ne le permettent pas, pour l’instant, vous pouvez vous initier dans le domaine en suivant des stages ou des ateliers de cuisine créative. Plusieurs offres sont disponibles en ligne tous les mois. Sur le SMAC, on vous recommande même de suivre ceux de l’Académie Créatus où vous aurez à suivre une soixantaine d’ateliers en moyenne. Aussi, vous pouvez vous fier à Lezard Créatif pour votre formation professionnelle. Si chaque séance dure dans les une heure et quart, cela facilitera votre percée sur le marché. Et n’oubliez pas que vous avez face à vous, des grandes enseignes de patchwork dont le géant Lefranc.

Que proposer à ses futurs clients ?

Bracelet brésilien, boucles d’oreilles en perles hama, rubans rouges vifs, plusieurs matériels sont utilisés en loisirs créatifs. Néanmoins, avant de choisir le type de produits à présenter sur le marché, il est essentiel de connaitre les tendances du moment, donc d’actualiser ses informations de manière continuelle.